Coopération Mauritanie/ OMC

WTO OMC

La Mauritanie est partie à l’Accord général sur les tarifs et le commerce (GATT) depuis 1964. Elle a signé en 1994 à Marrakech, Royaume du Maroc, l'Acte portant création de l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC).

Depuis lors, elle a régulièrement bénéficié des programmes de formation et d'assistance technique de l'OMC. C'est à ce titre que plusieurs fonctionnaires et représentants du secteur privé ont participé à des séminaires de formation et de perfectionnement, tant au niveau national qu'à l'extérieur, dans les domaines spécifiques des Accords de l'OMC, du Commerce international et des cours de politique commerciale.

La Mauritanie a, également,tiré profit du premier stage de neuf mois dans les structures internes de l'OMC, organisé dans le cadre du programme des Pays bas en 2005. A la même période, le programme conjoint JITAP entre l'OMC, le CCI et La CNUCED, a mis en place à Nouakchott, des points nationaux d'informations commerciales (NPI) dans les domaines des services, SPS et OTC. Le pays a, en outre, bénéficié du Programme du Cadre Intégré Renforcé, phase 1 et phase 2 actuellement en cours.

La Mauritanie a régulièrement présenté, dans les délais, ses rapports d’examen de politique commerciale. Une délégation ministérielle, composée des représentants de différents secteurs, a régulièrement assisté aux sessions d'examen de politique commerciale dont la dernière a eu lieu en 2018.

Un atelier sur la facilitation des échanges commerciaux dans le cadre de l’OMC a été organisé, en mars 2019, par le Ministère du Commerce, de l’Industrie et du Tourisme, en coopération avec l’OMC. L’objectif de cet atelier était de faire connaitre et d’initier les participants à la convention de l’OMC relative à la facilitation des échanges et de permettre à la Mauritanie d’évaluer et de définir les besoins et les mécanismes nécessaires à l’exécution des conventions commerciales mondiales. Cette rencontre a vu la participation des secteurs du commerce, des pêches, du développement rural, de l’équipement et des transports.

Depuis 2011,la Mauritanie a modernisé et simplifié  les mécanismes d’importation et d’exportations de ses marchandises. Des orientations ont été données par le Président de la République afin de promouvoir le secteur privé dont le développement constitue une des priorités du programme du gouvernement.

Les réformes économiques et commerciales (code de commerce Mauritanie, plan d’action quinquennal pour le développement des secteurs du Commerce, de l’industrie et du Tourisme 2016-2020) entreprises par la Mauritanie s’inscrivent également dans le cadre des objectifs de l’OMC visant l’ouverture économique et la libéralisation du commerce mondial.

Toutefois, les pays en développement sont confrontés à des obstacles en matière d'accès aux marchés des pays développés. C'est la raison pour laquelle,ces pays bénéficient peu des avantages liés à la libéralisation du commerce mondial à cause du non-respect des principes établis dans le TSD.

La Mauritanie suit avec grand intétèt les questions discutées au sein de l’OMC, dans le cadre du cycle de Doha, telles que l’agriculture, l’aide au commerce, , le e-commerce, la réforme de l’organe d’appel, et surtout les subventions à la pêcherie et la lutte contre la pêche déclarée et illicite NNI et la surpêche etc., pratiques nuisibles au développement de la pêche, secteur important dans l’économie nationale et à l’atteinte des ODD, point 14.6 de l’agenda 2030.

CNUCED

Créée en 1964, la CNUCED vise à intégrer les pays en développement dans l'économie mondiale de façon à favoriser leur essor. Elle est devenue progressivement une institution compétente, fondée sur le savoir, dont les travaux visent à orienter le débat et la réflexion actuels sur la politique générale du développement, en s´attachant tout particulièrement à faire en sorte que les politiques nationales et l´action internationale concourent ensemble à faire naître le développement durable.

Les examens de la politique d'investissement établis par la CNUCED ont pour objectif d'aider les pays à améliorer leur politique d'investissement, en familiarisant les gouvernements et le secteur privé avec l’environnement de l’investissement qui prévaut dans un pays, ainsi que les orientations de politique économique relatives à l’investissement. Suite à la tenue d'un atelier national organisé pour discuter et enrichir le contenu du rapport, celui-ci est complété et présenté à la Commission de l’investissement et du développement de l'entreprise de la CNUCED pour partager les leçons tirées de cet exercice et discuter sur les meilleures pratiques en matière d'investissement.

En réponse à une demande d'assistance technique des autorités mauritaniennes, la CNUCED a procédé à un examen de sa politique d'investissement. Une mission d'évaluation a été organisée en avril 2007 et a permis à l'équipe de la CNUCED d'avoir des entretiens avec un certain nombre d’acteurs clefs de l'économie nationale. Ces acteurs incluent notamment des représentants des Ministères de l’économie, des mines, et de l’intérieur, la Direction générale des douanes et les représentants des différentes institutions de l'État. La mission a également bénéficié des points de vue du secteur privé national et étranger ainsi que des perceptions des missions économiques étrangères en Mauritanie. Une version préliminaire a été présentée à l'atelier national qui s’est tenu à Nouakchott le 21 février 2008.Afin d'attirer et de bénéficier des IED, le Gouvernement mauritanien a fait appel à la CNUCED pour effectuer un examen de la politique d'investissement du pays.

OMPI

La Mauritanie adhéré à l'OMPI en 1976 et a déposé son instrument d'ahésion au traité de coopération en matière de brevets (PCT), le 13 janvier 1983. L'entrée en vigueur du traité à  l'égard de la Mauritanie est intervenue le 13 avril 1983.

L'OMPI apporte un soutien constant à la Mauritanie. Elle l'a, notamment, aidée à se doter d'une stratégie nationale de  propriété intellectuelle et d'un Centre d'Appui pour la Technologie et l'innovation (CATI). Une délégation de l'organisation a séjourné à Nouakchott en février dernier. L'objectif étant de décliner la stratégie nationale en  plan d'actions avec des objectifs et un chronogramme précis et d'explorer les immenses potentialités qu'offrent les savoirs traditionnels de la Mauritanie

http://www.commerce.gov.mr/spip.php?article279

http://fr.ami.mr/Depeche-42817.html