6d9fc76e 4234 430f 8459 9f4ead59e185

Notre pays a participé au premier forum mondial sur les réfugiés qui a eu lieu du 17 au18 décembre 2019 à Genève.La délégation officielle était conduite par le Ministre des affaires étrangères, de la coopération et des mauritaniens de l'étranger,Monsieur Ismael ould Cheikh Ahmed et comprenait: 

  • SEM BAL Mohamed El Habib, Ambassadeur Représentant permanent de notre pays auprès des Nations unies et des autres organisations internationales à Genève
  • Monsieur MEIMOU M’Hamada, Directeur Général de l’Administration Territoriale, Président de la Commission Nationale Consultative chargée des Réfugiés ;
  • Monsieur HAKI Ahamdy, Directeur des Mauritaniens de l’Étranger et des Affaires Consulaires, au Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopérations ;
  • Monsieur BA Harouna, Attaché de Cabinet du Ministre de l’intérieur et de la Décentralisation.
  • Monsieur Mohamed  El  Bechir Mohamed Lemine et Madame Warda Mohamed Khouye, conseilllers à la Mission et Cheikh Khattari, agent du Protocole.

Monsieur le Ministre des Affaires  étrangères, de la Coopération et des mauritaniens de l'étranger a, à cette occasion, prononcé le discours qui suit:

  • Monsieur le Secrétaire Général de l'Organisation des Nations Unies
  • Monsieur le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les Réfugiés
  • Excellences Mesdames et Messieurs les Ministres
  • Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs
  • Mesdames et messieurs

Permettez-moi de vous adresser mes vives félicitations au nom de la délégation de la République Islamique de Mauritanie à l’occasion de la réunion du 1er Forum Mondial sur les Réfugiés qui découle du Pacte Mondial sur les réfugiés approuvé par l’Assemblée générale des Nations Unies et dont il constitue l’un des éléments de mise en œuvre.

 Mesdames, Messieurs

Cette heureuse initiative devrait nous permettre de faire le point  sur la situation des réfugiés dans le monde et des nombreux  défis que pose leur  prise en charge au niveau de l’ensemble des régions du globe.

En effet, le monde compte aujourd’hui des dizaines de millions de personnes affectées par les guerres, les conflits et les persécutions et la réponse de la communauté internationale doit être analysée et renforcée afin d’améliorer les capacités des états pour une meilleures prise en charge des réfugiés.

A cet égard, notre pays exprime son ferme soutien à l’UNRWA et la nécessité de l’appuyer de façon pérenne comme il réitère sa position constante pour une solution avec deux états et le retour dans leur patrie de tous les réfugiés palestiniens depuis 1967.

La République Islamique de Mauritanie exprime également sa très grande préoccupation face à la situation dramatique que vivent nos frères Rohingya et en appelle à la Communauté internationale pour trouver une solution rapide à leur tragédie.

 Mesdames, Messieurs

Je voudrais réitérer, dans ce cadre, l’attachement de Son Excellence le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani au respect et à la garantie des droits fondamentaux de l’Homme, conformément aux engagements auxquels la Mauritanie a souscrit à travers la signature et la ratification des instruments juridiques internationaux pertinents, notamment la Convention de Genève du 28 Juillet 1951 relative au statut des réfugiés et le protocole du 31/01/1967 signés et ratifiés par notre pays le 05 mai 1987.

La mise en œuvre de ces engagements se traduit par une politique généreuse de portes ouvertes pour les réfugiés, dans le Sud-est du pays, à la frontière avec la République sœur du Mali, où plus de 57.000 réfugiés maliens ont trouvé assistance et protection au camp de Mbera mais aussi dans les centres urbains de Nouakchott et de Nouadhibou, où l’on totalise près de 3.000 réfugiés et demandeurs d’asile.

 Mesdames, Messieurs

En plus de la pression démographique, due à l’arrivée massive des réfugiés maliens depuis 2012 qui ont doublé la taille de la population locale, et de la vulnérabilité aux changements climatiques et à leur impact sur la sécurité alimentaire dans la région, les cheptels en transhumance dans la zone, dont ceux des réfugiés, ont ajouté une pression sur des ressources naturelles limitées. La zone souffre également d’un déséquilibre dans la fourniture de services de base au détriment des populations hôtes. Dans ce contexte, assurer la protection des réfugiés et la coexistence pacifique avec les communautés hôtes constituent une priorité pour notre Gouvernement.

Pour garantir une autonomisation des réfugiés et renforcer la résilience des populations autochtones de la région, et dans la perspective d’une présence prolongée des réfugiés au cours des prochaines années, l’action du gouvernement, en étroite collaboration avec ses partenaires de la communauté humanitaire et de développement, est guidée par la Stratégie de Croissance Accélérée et de Prospérité Partagée axée sur les objectifs du Développement Durable de l’Agenda 2030, et qui vise, notamment, à favoriser une croissance économique diversifiée, inclusive verte et durable, réductrice des inégalités et orientée vers la création d'emplois.

  Mesdames, Messieurs

 Notre pays met déjà en œuvre le Pacte mondial sur les réfugiés. Ainsi, depuis 2018, la Mauritanie enregistre à l’état civil les réfugiés du camp de Mbera et depuis 2019, les réfugiés urbains leur permettant de disposer de cartes d’identification nationale avec un Numéro National d’Identification contribuant ainsi à renforcer leur protection ainsi que leur autonomisation.

Avec l’appui des partenaires techniques et financiers, la Mauritanie a commencé à mettre en œuvre des projets favorisant une croissance économique inclusive pour les réfugiés et les communautés d’accueil dans la région frontalière avec le Mali ainsi que des projets favorisant les solutions locales, l’inclusion des réfugiés dans les systèmes nationaux et dans les programmes de développement.

 Mesdames, Messieurs

Aujourd’hui, notre pays est fier d’annoncer une série d’engagements en droite ligne avec le Pacte Mondial sur les Réfugiés :

  • Afin de renforcer la gouvernance liée aux réfugiés et aux communautés d’accueil, la République Islamique de Mauritanie s’engage à :
  • Préparer le projet de loi relatif au droit d’asile pour son adoption à l’horizon 2020
  • Pour permettre la documentation renforcée des réfugiées et contribuer à leur autonomisation, la Mauritanie s’engage à :
  • Enregistrer tous les réfugiés auprès des services de l’état civil afin de leur permettre d’obtenir un numéro d’identification national, leur délivrer une carte d’identification nationale sécurisée et permettre leur inclusion dans les systèmes nationaux, y compris statistiques.
  • Afin d’améliorer l’accès aux services de base, la République Islamique de Mauritanie s’engage à :
  • Assurer l’inclusion des réfugiés au sein des services de santé au même titre que les nationaux.
  • Pour contribuer à la transformation des opportunités économiques locales de manière rapide, durable et inclusive, la République Islamique de Mauritanie s’engage à :
  • Assurer que les réfugiés aient les mêmes conditions d’accès au marché du travail que les nationaux.

Enfin, La Mauritanie en appelle aux autres parties prenantes du Pacte pour l’accompagner et l’appuyer techniquement et financièrement dans ses efforts de mise en œuvre de ces engagements découlant du Pacte Mondial sur les Réfugiés.

Je ne saurai terminer sans exprimer nos sincères remerciements au Haut-Commissariat pour les Réfugiés pour l’appui constant qu’il n’a cessé de fournir à notre pays pour l’assistance et la protection des réfugiés.

Merci de votre attention.

 

 LC SUISSE 2  

Son Excellence Monsieur BAL Mohamed EL Habib, a présenté, le jeudi 24 octobre 2019, à Son Exellence Monsieur Ueli Maurer, Président du Confédération helvétique, ses lettres de créances, en sa qualité d'Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République isalmique de Mauritanie  auprès de la Confédération helvétique.S.E.M. BAL était accompagné par Madame Warda MOHAMED KHOUYE, Conseillère à la Mission permanente à Genève.

 

 

La Mauritanie élue membre du conseil des droits de l’Homme des Nations Unies

La Mauritanie élue membre du conseil des droits de l’Homme des NU       CDH

Notre pays vient d’être élu membre du Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies, où elle siègera pour un mandat de trois ans (2020-2022).

L'élection de notre pays au Conseil des droits de l'Homme est un succès supplémentaire de  notre diplomatie. Le Ministère des Affaires étrangères, de la Coopération et des mauritaniens à l'étranger a publié, à cette occasion, le communiqué suivant:

"La Mauritanie a réalisé une victoire éclatante hier soir lors de la dix-septième séance de l’Assemblée Générale des Nations en sa soixante-quatorzième session, dans la mesure où la République Islamique de Mauritanie a été élue membre du Conseil des Droits de l’Homme pour la période allant de 2020 à 2022 par 172 voix sur 187.

La qualité de membre de cette agence onusienne permettra au pays de participer de façon efficiente aux travaux du Conseil et de transmettre sa voix et son noble message en matière de Droits de l’Homme.

Le Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération et des Mauritaniens à l’Etranger, se réjouit de cet honorable résultat, qui couronne les efforts des autorités publiques et constitue une concrétisation des instructions du Président de la République, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani dans l’adoption de tout ce qui susceptible de renforcer la présence effective du pays au sein du concert des nations, tant au niveau régional qu’international".

Monsieur Hassena Ould Boukhreiss, Commissaire au droits de l’Homme, qui dirigeait la délégation mauritanienne, a exprimé, à cette occasion la satisfaction de la Mauritanie pour cette victoire éclatante, et a adressé ses vifs remerciements à tous les pays qui ont aidé à l'élection de notre pays à cette structure onusienne qui a la responsabilité de renforcer la promotion et la protection des droits humains dans le monde.

 

 

IMG 2714 La Soixante-dixième Session du Comité du programme du Haut  Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés  (HCR) se déroule à Genève du 7 au 11 octobre 2019. Notre pays est représenté, à cette réunion, par une délégation composée  de  l'Ambassadeur, Représentant, permanent auprès de l'Office des Nations Unies à Genève Son Excellence Monsieur BAL Mohamed El Habib, Monsieur Mhamada MEIMOU,Président de la Commission nationale consultativechargée des réfugiés au Ministère de l'Intérieur et de la Décentralisation,  Monsieur Ahemdy HAKI, Directeur des mauritaniens de l'étranger et des affaires consulaires au Ministère des Affaires étrangères, de la Coopération et des mauritanies de l'extérieur et Madame Warda MOHAMED KHOUYE, Conseillère à la Mission permanente à Genève.

Notre délégation a participé au Segment de haut niveau et, au nom du Ministre de l'intérieur et de la Décentralisation, Monsieur Mhamada Meimou a prononcé le discours suivant:

  • Monsieur le Président
  • Monsieur le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les Réfugiés
  • Excellences Mesdames et Messieurs les Ministres
  • Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs
  • Mesdames et messieurs

Permettez-moi tout d’abord de vous adresser mes vives félicitations au nom ma délégation à l’occasion de votre élection à la Présidence des travaux de la soixante dixième Session du Comité Exécutif du programme du Haut-Commissariat pour les Réfugiés.

Je voudrai ensuite réitérer l’attachement de mon pays au respect et à la garantie des droits fondamentaux de l’Homme conformément aux instruments juridiques internationaux pertinents auxquels notre gouvernement a souscrit. 

C’est dans ce cadre que plus de 56.000 réfugiés maliens ont trouvé assistance et protection au camp de Mbera à notre frontière sud-est avec le Mali et que près de 3000 refugies et demandeurs d’asile sont accueillis dans les centres urbains de Nouakchott et Nouadhibou.

Le Premier ministre présente le programme du Gouvernement, devant le Parlement

Le Premier ministre, Monsieur Ismail Ould Bedda Ould Cheikh Sidiya, a présenté, le 5 septembre 2019, devant le Parlement, la politique générale du Gouvernement, au cours d’une séance plénière de l’Assemblée nationale, présidée par le député Cheikh Ould Baya, son Président. Voici le texte intégral de cette déclaration de politique générale :

« Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs les Députés

C’est un grand honneur pour moi de m’adresser aujourd’hui à votre auguste Assemblée, pour vous présenter, conformément à l'article 42 (nouveau) de la Constitution, les grandes lignes du programme du Gouvernement.

La réalisation des obligations de la Mauritanie en matière de promotion et de protection des droits de l’homme
I. Introduction 
 
Dans sa résolution 60/251, par laquelle elle a établi le Conseil des droits de l’homme en 2006, l’Assemblée générale a rappelé à tous les États la nécessité de contribuer à la promotion, la protection et la défense des droits humains dans le monde. La réalisation de cet objectif s’appuie sur l’action que mène chaque État sur le plan national, ainsi que sur des mesures collectives prises à l’échelle internationale, qui permettent à tous les États qui le souhaitent de jouer un rôle au sein des organes et mécanismes internationaux chargés de veiller à la réalisation des engagements internationaux en faveur des droits de l’homme. Parmi ces organes et mécanismes, le Conseil des droits de l’homme occupe une place centrale car il donne aux États qui en sont membres la possibilité de contribuer à la réalisation de ses objectifs. La République Islamique de Mauritanie fut membre du Conseil des Droits de l’Homme pendant trois ans (2010 à 2013). Durant son mandat, elle a été élue au poste de Vice-Président du Conseil des Droits de l’Homme pendant une année. C’est ainsi qu’elle attache une grande importance à la cause en faveur de laquelle le Conseil des droits de l’homme a été établi et est entièrement acquise aux objectifs de ce dernier.  Consciente de l’enjeu et de la responsabilité à assumer et désireuse de se rejoindre à cette entreprise collective, la Mauritanie compte, par sa candidature au Conseil des droits de l’homme, saisir la possibilité qui lui est offerte d’apporter de nouveau sa contribution et son soutien à la cause des droits humains et de renforcer l’action menée dans ce domaine. Ce souci des droits humains de la Mauritanie se manifeste par l’appui constant qu’elle apporte aux organes pertinents de l’ONU, de l’Union africaine et de la Ligue des États arabes, ainsi que par le rôle important qu’elle joue au sein des groupes de pays africains, de pays arabes et de pays islamiques. Dans le cadre de ces efforts, la Mauritanie s’est engagée à moderniser ses dispositions normatives internes et de renforcer son adhésion aux principaux instruments internationaux relatifs aux droits. Ce processus normatif est le résultat d’une coopération continue et fructueuse avec les mécanismes et organes chargés de surveiller l’application des traités visant à promouvoir et protéger les droits de . Il témoigne également de la volonté des autorités de s’acquitter des engagements auxquels la Mauritanie a souscrit sur le plan international. On trouvera dans le présent document un bref récapitulatif des principales réalisations de la Mauritanie en matière de promotion et de protection des droits humains, suivi d’une présentation des institutions concernées, la contribution de la Mauritanie à la coopération internationale en la matière, puise dans une liste des principaux instruments internationaux ratifiés par la Mauritanie et enfin les engagements volontaires. II. Cadre normatif national de promotion et de protection des droits humains 

La Mission a participé, le 7 juin 2019, à la célébration de la Journée de l’Afrique, organisée par la communauté diplomatique africaine à Genève. Le Président du Groupe des Ambassadeurs africains, Son Excellence Monsieur Ahmad Makaila, Ambassadeur et Représentant permanent du Tchad, et Son Excellence Monsieur Ajay Kumar Bramdeo, Ambassadeur, Observateur permanent de l’Union africaine à Genève ont, respectivement, prononcé  un discours, à cette occasion.